Les plaisirs maltériels

À Malte, l’île est petite, mais on y mange énormément.

Advertisements

Jonathan Safran Foer ou le poids des mots

A défaut du dernier Aymeric Caron, Antispéciste, dont j’attends patiemment la sortie en livre de poche pour pouvoir le fourrer négligemment dans mon sac en sortant du métro et regretter plus tard en lissant ses pages meurtries d’être si peu soigneuse avec mes livres, je me suis rabattue sur la version poche, donc, de Faut-il manger les animaux ? de Jonathan Safran Foer.

Caprices

Hubert Robert (quand même) a quelques passions dans la vie : les lavandières, les ruines et les lavandières qui accrochent leur linge à des ruines majestueuses. Surtout, Hubert Robert fait des caprices.

Pékin en cinq couleurs

Pékin était grise et enfumée, mais j’ai tenu à vous rapporter quand même un peu de couleur. Orangée, bleue, verte, rose et pierre. Est-ce que ça doit vraiment compter comme du gris ?

En verre et contre tous

Au moment critique où je retournai ma merguez végane l’autre jour, juste saisie, d’un mouvement de poignet nonchalant mais néanmoins bien assuré, tout en maîtrise et en rotation, je me suis demandé s’il y avait quelque chose de difficile quand on devenait végétarien…

Dans le sens horaire.

Mon inséparable et moi-même nous sommes donc évadés le long de l’autoroute de Normandie pour deux petits jours de congés assez raisonnables. Pour les prochaines mini vacances, je propose désormais que nous rayonnions autour de Paris par autoroute dans le sens horaire, ce qui nous ferait pour les prochaines étapes du Beauvais, Compiègne, Reims, Troyes, Auxerre, Orléans/Tours, Chartres, et on recommence. Des vacances, oui mais : méthodiques. Ne risquons pas de nous égarer.

Professeur Gill

Dans les assiettes de Gill, c’est un peu comme au bloc opératoire : il y a beaucoup de monde, mais chacun est à sa place, connaît exactement le rôle qu’il a à jouer, et l’accomplit avec une précision chirurgicale.