À propos

Ami lecteur, amie lectrice,

Bonjour.

Et enchantée.

Oui, je sais que quand on est vraiment poli et vraiment au courant, on ne dit pas « enchantée », pas plus que « bon appétit », d’ailleurs.

Oui mais moi, je le suis vraiment, enchantée, de vous savoir ici, et de pouvoir partager avec vous mes montagnes d’enthousiasme. De déposer quelques lignes ici qui me tiennent à coeur et d’attendre l’écho.

Enchantée, donc, d’en profiter pour me présenter. Je m’appelle Juliette et j’ai vingt-six ans, bientôt vingt-sept.

J’aurais bien voulu faire un blog spécialisé, mais il y a trop de choses que j’aime et qui me fascinent. Du coup, je ne sais pas tellement encore si un public existe pour toutes les lubies que j’ai envie de raconter avec des étoiles dans les yeux et les mains qui s’agitent, au-delà de l’inséparable qui me supporte à la maison et de ma mère au téléphone, ce qui fait déjà beaucoup, mais ça fait longtemps que j’avais envie d’essayer. Et maintenant, j’ai hâte de vous connaître.

Mes mains ont toujours aimé écrire, mais les études que je leur ai confiées, sans les priver de stylo plume, les ont un peu bridées. Depuis quelques mois maintenant, j’ai un métier et un clavier pour elles, mais les notes que je rédige sont toujours un peu plus austères que ce qu’elles réclament.

Ce blog, c’est un peu leur paddock. Peut-être qu’avec le temps, j’en ferai une vraie carrière, dressage et saut d’obstacle, tenue avec un peu plus de rigueur et de perfectionnisme, mais pour l’instant, je les laisse y batifoler gaiement.

Je vis à Paris avec un inséparable, qui trouve que mes textes sont pleins d’énumérations mais que ma cuisine est bonne.

Je ne crois pas qu’on puisse dire que j’ai pas mal vadrouillé, ou même pas mal lu, mais j’ai connu quelques villes et aimé quelques livres.

En revanche, je me sers très activement de mes papilles et de mon palais tous les jours et depuis longtemps avec une sincère conviction. Souvent, j’ai beaucoup mangé.

J’ai une mémoire de labrador, si on me distrait sept secondes après m’avoir lancé une balle, j’oublie qu’il y a quelque chose à aller chercher. Personne ne veut bien croire que j’en souffre, parce que j’ai fait de longues études. Pourtant, je n’ai jamais réussi à retenir les années de naissance de mes frères et soeurs, ça aurait pu leur mettre la puce à l’oreille, non ?

Je ne sais pas vraiment chanter mais j’ai la mémoire musicale. Les vers et les chansons sont les deux seules formes que je retienne sans peine.

Encore plus que le sport, je crois que c’est transpirer que j’ai toujours aimé. Le jour où j’accrocherai enfin avec la piscine, où il y a trop d’eau pour sentir la sienne, je pense qu’on pourra dire que j’aime tous les sports. Ça va bien finir par m’arriver.

J’aime la chanson française sous presque toutes ses formes, ce qu’elle dit sur son époque et ce qu’elle ose de poésie parfois bancale.

J’ai toujours aimé les animaux et maintenant, grâce à Internet, je sais qu’on peut ne pas les manger. Alors j’ai arrêté aussi.

J’aime le Créon de l’Antigone d’Anouilh et l’Hoederer des Mains sales.

J’ai l’air très jeune, mais ça ne me dérange plus.

J’ai toujours trouvé que j’avais beaucoup de chance, et je ne parle pas seulement du jour où, vers huit ans, j’ai gagné 800 francs au Millionnaire.

Voilà pour moi. Pour le reste, je vous laisse cliquer ?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s