Malting Pot

Autant j’étais arrivée à Pékin avec un supplément bagages de connaissances à plaquer sur la toile gris opaque de la ville, autant l’inséparable et moi avons posé nos valises à Malte vierges de toute réflexion préalable sur ce que nous étions supposés y trouver.

On s’était contenté de prévoir le soleil, à peine les ruines, et quelques croix. J’avais aussi compté sur quelques moustiques.

On avait aussi réservé, prudents, une poignée de chambres d’hôtes entre deux visites de je ne sais quoi qu’on trouvera sur place.

Finalement, on a trouvé des chats, des églises, toutes les odeurs de l’été et une petite fille qui grignotait des hosties en fourrant sa main dans un grand sachet en plastique transparent plein de corps du Christ.

On a aussi trouvé qu’elle était vraiment riquiqui, cette île dont on voit dans le même hublot un bout et l’autre quand on la survole en avion.

On a loué une voiture toute petite et plus bleue encore que la mer, avec le volant à droite et le levier de vitesse à gauche, et on est partis pour un road trip façon « Road 0.66 », à conduire moins de vingt minutes sous le soleil entre deux étapes de notre périple.

À Ħaġar Qim, on a vu des ruines plus vieilles que les pyramides d’Égypte, beaucoup plus vieilles, et on a compté combien d’hommes il fallait pour déplacer un bloc de pierre de 57 tonnes, en 3 500 avant Jésus-Christ.

On a marché le long de la mer tellement bleue et ça sentait le large, le pin, le cyprès et la pierre chauffée au soleil, une odeur bien présente quelque part dans mes souvenirs mais je ne sais plus où, je crois que c’était juste un cocktail de toutes les vacances successives.

Il y avait des tas de fleurs que je n’avais jamais vues et l’inséparable rigole encore doucement quand je les préfère à l’horizon.

Micro Macro

À Marsaxlokk les bateaux des pêcheurs avaient deux yeux, à la mode phénicienne, et des couleurs tellement vives qu’on a pensé qu’ils étaient repeints chaque nuit.

IMG_2818

Les cabines téléphoniques sont londoniennes et entretenues. Les routes, étroites et fatiguées.

IMG_5341

On entend dans le maltais de l’arabe et de l’italien, moitié moitié. Les intonations font pencher la balance. Celles d’un moine en habit, à la tombée du jour dans la cité du silence de Mdina, rappellent plutôt la Sicile au Nord que la Tunisie à l’Ouest. Mais par temps clair, perchés en haut de fortifications, on pourrait voir les deux.

La co-cathédrale de la Valette réserve son baroque étouffant aux huit langues de l’ordre de Malte, une chapelle pour chaque, et des fleurs de lys pour celle de France. Devant les deux tableaux du Caravage, on respire et on frissonne pour Saint Jean-Bapiste décollé. Cramponné à l’audioguide, on s’interroge devant chaque signe, chaque symbole, chaque dorure et chaque tombeau en marbre incrusté. Et il y en a beaucoup.

IMG_2857

On s’arrête à Rabat pour manger un pastizz, spécialité maltaise de pâte feuilletée, grasse, craquante et fourrée de pois cassés ou de ricotta. Dans le Crystal Palace, sombre boui-boui remarqué par le Lonely Planet, un habitué a une croix gammée tatouée sur le bras droit, et s’adresse, à la table d’à côté, à l’oeil de verre d’un vieil homme. On décide d’aller plutôt grignoter dans un parc. Sous chaque banc, le sol constellé de miettes grasses suggère que l’idée n’est pas nouvelle ou qu’il pleut rarement.

Les églises clignotent, les figures religieuses constellent les murs des rues, la sainte famille vous accueille à l’entrée de chaque maison, parfois couronnée de tous les fruits du verger.

Fruit V2

IMG_2938

Au Palais des Maîtres, à la Valette, on refait les couloirs pour préparer la présidence maltaise de l’Union. Les salles sont sombres mais les murs sont couverts d’Histoire, ils entourent le fauteuil du Président et ancrent une petite table diplomatique dressée de deux drapeaux pour une réunion à venir. Les reines Victoria et Elisabeth II sur leurs portraits sont encore jeunes et déjà vigilantes.

On se promène entre les armures des chevaliers de l’Ordre de Malte en pensant à la forme du corps de l’humain qu’elles ont protégé. Il y en a une qui enlaçait Jean de Valette, dont on disait qu’il était d’humeur mélancolique. Il paraît qu’avec celle-ci, j’ai comme une air de famille.

IMG_2847

On imagine que leur 1565 doit un peu être notre 1789, et on se demande ce que ça change, pour une nation, d’être assise sur un siège plutôt que sur une révolution.

Sur une place de la Valette, un monument est dressé en mémoire du sommet européen sur la migration ; en arrière plan, un paquebot de croisière s’étale démesurément dans le port d’une si petite île.

La fierté de Mosta, sa rotonde, la troisième plus large au monde, a été traversée en 1942 par une bombe qui, miraculeusement, n’a pas explosé.

IMG_2861

En avançant voûté dans les catacombes, à Rabat, on trouve de la fraîcheur, des menorah gravées dans la roche, des inscriptions chrétiennes, des traces de rites païens et une famille de touristes chinois.

À cinq minutes de là, on a visité une maison romaine, ornée des mosaïques les plus fines qui soient, et découpée en pièces en -um bien comme il faut, exactement comme dans un cours de latin.

Entre deux champs, sans la moindre indication pour les touristes, les Britanniques ont baptisé Clapham Junction, comme la gare de triage londonienne, un site où les activités des hommes, il y a 4000 ans, ont laissé dans la roche des traces de rails profonds de 60 cm. Plus loin, elles s’enfoncent dans la mer et ressortent de l’autre côté.

Cart ruts

Bref, je n’ai pas tout bien compris de mes trois premiers jours à Malte, mais j’ai l’impression que sur cette toute petite île aussi, beaucoup de Méditerranée et beaucoup d’Europe se sont jouées.

Et pour les jours suivants, ne vous inquiétez pas, ça devrait aller : j’ai téléchargé une Histoire de Malte. Je reviens dans 126 pages.

Advertisements

2 Responses

  1. TAUPIN

    Malte! le premier voyage que j’ai fait avec mon inséparable à moi…
    Quel souvenir, surtout Mdina et Marsashlokk (on excusera l’orthographe approximative).
    Je garde un souvenir ému des bus (faux airs de Cuba) et des Christ (tellement flippants) maltais.

    Hâte de lire le compte-rendu de ta prochaine destination§§

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s